Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de broker meteorology
  • Le blog de broker meteorology
  • : A weather analyst blog for weather long range forecasts.
  • Contact

Profil

  • broker meteorology
  • Analyste
  • Analyste

Radar précipitations

Rechercher

Temps présent : observations

observations météo

Archives

Suivi des orages




 

1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 23:05

naotot.jpg

 

 

 

La théorie du réchauffement climatique d'origine anthropique est certes basée sur les lois physiques de l'effet de serre, mais elle est mise a mal par la variabilité naturelle du climat : une thèse qui repose sur l'autorégulation de la planète, c'est à dire que les variations naturelles sont plus fortes que les impacts humains...

 

Par exemple, les cycles océaniques, autrement dit : les variations de température des océans qui durent des dizaines d'années...

Tous les cycles océaniques NAO (North Atlantic oscillation), AMO (Atlantic Multidecadal Oscillation), PDO (Pacific Decadal Oscillation), ENSO (El Nino Southern Oscillation)...ont pour même principe une variation plus ou moins locale de la pression atmosphérique et de la température de l'océan. Il en résulte des variations au niveau des vents, des courants marins, de la formation des dépressions, etc...Ce qui distingue ces phénomènes, c'est leur période (plus ou moins variable), leur amplitude (souvent variable), leur localisation ainsi que leur zone d'influence...

 

Un impact mondial...

 

L'influence de ces cycles océaniques sur le climat est visible et fondamentale.Ainsi, l'année 1998 (qui sert de référence en tant qu'année la plus chaude du siècle) a été marquée par un phénomène El Nino très prononcé, dont l'effet " réchauffant " est visible sur les courbes de température globales mondiales. A contrario, les 2 années suivantes ont été marquées par le phénomène inverse, dit La Nina, qui s'est traduit par une baisse notable de la température...

 

La période actuelle (fin 2009 - début 2010) a également été marquée par un fort El Nino (moins prononcé toutefois qu'en 1998), traduit, malgré l'hiver rigoureux dans l'hémisphère Nord, par une hausse de la température globale (qui reste donc en deçà du niveau de 1998).

Mais, à la lumière des expériences précédentes, il y a fort à parier que fin 2010 et 2011 soient " au creux de la nouvelle vague froide", et marquées par un refroidissement notable, par l'effet balancier " La Nina". D'ailleurs, l'hiver austral, qui se termine, a été particulièrement froid (Amérique du Sud notamment)...

 

Il est à noter que NAO et ENSO ont une période relativement courte (quelques années) mais très irrégulière (donc difficile à prévoir). L'amplitude de ces oscillations est également variable. A contrario, les oscillations AMO et PDO ont une période sensiblement plus longue (environ 60 ans pour la PDO et 70 ans pour l'AMO). Bien que souvent négligées voire ignorées par les modèles climatiques, leur effet sur le climat, et notamment celui de la PDO (le Pacifique, le plus vaste des océans) est pourtant fondamental (cf travaux de N. Scafetta). C'est ainsi que les réchauffements prononcés des périodes 1915-1945 puis 1975-2005 correspondent à des phases majoritairement "chaudes" de la PDO. De même, les refroidissements observés entre 1885 et 1915, puis entre 1945 et 1975, et maintenant, depuis 2005, (ce qu'aucun modèle ne sait restituer ou prévoir puisqu'ils sont tous fondamentalement conçus pour montrer un réchauffement par effet de serre) sont parfaitement corrélés aux phases dites "froides" de ces mêmes cycles océaniques.

 

Ces oscillations océaniques, parfaitement naturelles, ont donc une influence fondamentale sur le climat (mais pas exclusivement...). Ce faisant, cela contribue à démonter le dogme carbo-centriste en vigueur, intégralement fondé sur l'effet de serre et le rôle prépondérant des émissions humaines de CO2....

Partager cet article

Repost 0
Published by broker meteorology
commenter cet article

commentaires

Impacts de foudre

Météo Paris

Météo Paris

Températures actuelles

observations météo